Le lupus érythémateux discoïde est une inflammation chronique de la peau qui peut également toucher le cuir chevelu. Dans ce cas, l’inflammation provoque l’obstruction des follicules pileux, voire une alopécie cicatricielle. Actuellement, il n’existe aucun traitement permettant de soigner définitivement le lupus érythémateux discoïde. Néanmoins, on peut stopper l’inflammation et, en cas d’alopécie cicatricielle, il existe plusieurs solutions pour masquer efficacement les cicatrices.

Quel est l’objectif des traitements proposés ?

Les traitements proposés visent un double objectif :

  • éviter que les poussées ne provoquent une alopécie cicatricielle irréversible
  • obtenir la rémission la plus longue possible entre deux poussées

Quels sont les médicaments préconisés en cas de lupus érythémateux discoïde ?

Il existe un certain nombre de médicaments qui permettent à la fois de traiter les poussées et de les prévenir. Selon les patients, ils seront prescrits seuls ou en association. Les principaux médicaments préconisés sont :

  • les dermocorticoïdes que l’on prescrit généralement à des doses élevées deux fois par jour en période de poussée. Elles sont ensuite réduites à une dose plus faible.
  • les anti-paludéens de synthèse, comme l’hydroxychloroquine, la chloroquine ou la quinacrine, que l’on recommande pour leur action régulatrice et anti-inflammatoire sur le système immunitaire

À noter que certaines bonnes pratiques permettent de réduire les risques de poussées :

  • se protéger du soleil
  • éviter de fumer
  • limiter autant que possible certains médicaments

Comment corriger l’alopécie cicatricielle provoquée par le lupus érythémateux discoïde ?

Une alopécie cicatricielle consécutive à une poussée de lupus érythémateux discoïde est irréversible. Les follicules pileux atteints ont en effet été détruits par l’inflammation et remplacés par une cicatrice fibreuse et brillante. Dans ce cas, il existe plusieurs manières de la masquer :

  • la greffe capillaire réparatrice qui permet d’implanter sur la cicatrice des cheveux prélevés sur la zone occipitale du cuir chevelu
  • la trichopigmentation réparatrice qui vise à simuler la présence de cheveux sur les zones dégarnies à l’aide d’un tatouage médical
  • la prothèse capillaire qui est une perruque nouvelle génération et que l’on peut apposer sur tout ou partie de la tête
En savoir plus sur la prise en charge de l’alopécie cicatricielle