L’alopécie frontale fibrosante est une maladie inflammatoire chronique, associée au lichen plan pilaire. Dans un premier temps, elle provoque un épaississement et un rougissement de la peau au niveau de la ligne fronto-temporale du cuir chevelu. Puis, l’inflammation se transforme progressivement en alopécie cicatricielle. Pour le moment, aucun traitement ne soigne définitivement l’alopécie frontale fribrosante. Dans la majorité des cas, celle-ci finit par se stabiliser spontanément au bout de plusieurs années.

Quel est l’objectif des traitements proposés ?

Les traitements proposés visent essentiellement à ralentir l’évolution de la maladie.

Quels sont les médicaments préconisés contre l’alopécie frontale fibrosante ?

Il n’existe actuellement aucun protocole thérapeutique fixe pour traiter l’alopécie frontale fibrosante. Parmi les médicaments couramment prescrits par les médecins, on peut citer :

  • les injections locales de CS
  • le prednisolone
  • l’hydroxychloroquine
  • les cyclines
  • le mycofenolate mofétil
  • les rétinoïdes (en association avec des injections locales de corticostéroïdes)
  • le finasteride

Comment corriger l’alopécie cicatricielle provoquée par l’alopécie frontale fibrosante ?

L’alopécie cicatricielle qui résulte de l’alopécie frontale fibrosante est irréversible et les seules manières de la corriger sont :

  • la greffe capillaire, qui consiste à prélever des greffons au niveau de la zone occipitale et de les implanter dans les zones touchées
  • la trichopigmentation réparatrice, qui consiste à simuler la présence de cheveux par micro-tatouage médical sur les cicatrices laissées par la maladie
  • la prothèse capillaire qui permet de recouvrir tout ou partie de la tête
En savoir plus sur la prise en charge de l’alopécie cicatricielle