Quelle que soit son origine, une alopécie cicatricielle est définitive. Les follicules pileux ont été irrémédiablement détruits et sont remplacés par une cicatrice fibreuse qui rend la peau lisse et brillante. L’une des manières les plus efficaces et les plus naturelles pour masquer les cicatrices du cuir chevelu est de pratiquer une greffe de cheveux réparatrice.

Les + de la greffe capillaire réparatrice

  • Masque les cicatrices du cuir chevelu de manière naturelle et définitive
  • Convient aux hommes comme aux femmes
  • Fonctionne sur tous les types de cheveux
  • Indiquée en cas d’alopécie cicatricielle

Qu’est-ce qu’une greffe de cheveux réparatrice ?

La greffe capillaire réparatrice a pour finalité de corriger les cicatrices consécutives à une blessure du cuir chevelu ou à une maladie inflammatoire. Le principe de la greffe capillaire réparatrice est le même que la greffe de cheveux classique : le chirurgien va extraire des follicules pileux de la zone donneuse et les greffer sur la zone cicatricielle. Selon la taille de la cicatrice, le chirurgien pourra recourir soit à la technique FUT à cheveux longs, soit à la technique FUE (avec ou sans rasage).

Pour quels patients ?

La greffe réparatrice est indiquée pour toutes les personnes qui ont des cicatrices sur le cuir chevelu, que celles-ci soient d’origine accidentelle, chirurgicale, inflammatoire, infectieuse ou congénitale. Cette procédure se pratique aussi bien sur les hommes que sur les femmes, qu’ils aient les cheveux plats ou frisés.

Quels résultats ?

Les effets de la greffe capillaire réparatrice sont définitifs et naturels. Les premiers résultats deviennent perceptibles au bout de 5 – 6 mois, mais il faut attendre un an pour que le résultat soit considéré comme définitif.

Comment se déroule une séance de greffe réparatrice ?

1ère étape : définition de la zone réceptrice

Le chirurgien détermine, en accord avec le patient, la zone où les nouveaux cheveux seront implantés. Cela permet notamment de calculer le nombre de greffons à extraire.

2ème étape : extraction des follicules pileux

Le mode d’extraction dépend de la technique de greffe choisie. S’il s’agit d’une greffe FUE, le chirurgien utilise un micro-punch circulaire pour extraire les greffons. Dans certains cas, l’intervention peut être précédée du rasage total ou en bande étagée de la zone concernée. Si c’est la technique FUT à cheveux longs qui a été retenue, alors le chirurgien prélève une bandelette horizontale de cuir chevelu sur la zone occipitale. Dans les deux cas, l’intervention est précédée d’une anesthésie locale qui rend l’opération totalement indolore.

3ème étape : préparation des greffons

Aussi bien en cas de greffe FUE qu’en cas de greffe FUT à cheveux longs, les greffons sont immédiatement placés en milieu de culture enrichi. Ils sont ensuite triés en fonction du nombre de cheveux par unité folliculaire.

4ème étape : implantation des greffons

La zone receveuse reçoit à son tour une anesthésie locale. Puis, les greffons sont injectés dans le cuir chevelu à l’aide d’un implanteur de Choï, un instrument chirurgical qui permet de perforer le cuir chevelu tout en injectant le greffon.

FAQ sur la greffe réparatrice

Est-ce que les cheveux greffés sont définitifs ?

OUI – Ils proviennent de zones du cuir chevelu qui ne sont pas sensibles à l’hormone responsable de l’alopécie. Par conséquent, les cheveux greffés perdureront pendant toute l’existence du patient.

Y a-t-il un risque de rejet ?

NON – Tout simplement parce que les cheveux greffés proviennent du propre cuir chevelu du patient.

Est-ce que je risque d’avoir mal pendant l’opération ?

NON – Toutes les greffes capillaires sont réalisées sous anesthésie locale, si bien que l’intervention est totalement indolore pour le patient.

Est-ce que la greffe réparatrice laisse des cicatrices ?

OUI – La greffe de cheveux consiste à extraire des follicules pileux du cuir chevelu et cela laisse nécessairement des marques. Néanmoins, quelle que soit la technique utilisée, les cicatrices sont très discrètes. En cas de greffe FUT à cheveux longs, il s’agit d’une ligne d’un millimètre de largeur, qui sera de surcroît cachée par les cheveux. La greffe FUE, quant à elle, laisse des cicatrices circulaires encore plus imperceptibles de moins d’un millimètre de diamètre.

Puis-je vite reprendre mes activités habituelles après une greffe réparatrice ?

OUI – Des petites croûtes se forment sur la région greffée pendant deux semaines environ, mais vous pourrez quand même reprendre vos activités sociales et professionnelles dès le lendemain de l’intervention. En revanche, vous devrez attendre trois semaines avant de refaire du sport.

J’ai une alopécie cicatricielle importante. Est-ce que la greffe réparatrice sera suffisante pour recouvrir la zone affectée ?

OUI ET NON – Cela dépendra de la taille de la cicatrice. Si votre alopécie cicatricielle affecte la majeure partie de vos cheveux, vous pouvez toujours combiner greffe FUE et greffe FUT à cheveux longs pour augmenter la surface de votre zone donneuse de 30 %. Si cela ne suffit pas, vous pourrez recourir à la trichopigmentation réparatrice pour créer davantage de densité. Une prothèse capillaire est également envisageable pour les cas les plus sévères.

Les résultats de ma greffe réparatrice se mêleront-ils bien au reste de ma chevelure ?

OUI – L’harmonie capillaire est la priorité du chirurgien qui privilégiera une forte densité au cm2 tout en recréant, par l’orientation des implants, un mouvement naturel et esthétique de la chevelure.

Y a-t-il des contre-indications à la greffe réparatrice ?

OUI – La greffe réparatrice n’est pas recommandée aux patients qui ont une faible densité capillaire au niveau de la zone donneuse.

En savoir plus sur la trichopigmentation réparatrice et sur les prothèses capillaires

Trichopigmentation réparatrice Prothèses capillaires