L’alopécie cicatricielle est définitive. En effet, qu’elle ait été causée par un accident, un acte chirurgical, une maladie inflammatoire, une infection ou une pathologie auto-immune, l’alopécie cicatricielle détruit irrémédiablement les follicules pileux et laisse à leur place une cicatrice fibreuse qui rend la peau lisse et brillante. La trichopigmentation réparatrice est une technique de tatouage médical couramment utilisée depuis les années 1990 pour masquer les cicatrices du cuir chevelu.

Les + de la trichopigmentation réparatrice

  • Masque les cicatrices du cuir chevelu de manière naturelle et réaliste
  • Dure entre 1 et 4 ans
  • Convient aux hommes et aux femmes
  • Fonctionne sur tous types de cheveux (longs, courts et ras)
  • Indiquée en cas d’alopécie cicatricielle

Qu’est-ce que la trichopigmentation réparatrice ?

La trichopigmentation réparatrice est une technique de tatouage médical et semi-permanent. Le dermographe injecte dans la couche superficielle du scalp des pigments qui permettent de simuler la présence de cheveux de manière totalement naturelle. On peut ainsi camoufler efficacement toute cicatrice fibreuse, et cela, que le patient ait les cheveux longs, courts, voire rasés.

Pour quels patients ?

La trichopigmentation réparatrice est tout à fait adaptée aux personnes qui ont des cicatrices sur le cuir chevelu, qu’elles soient d’origine accidentelle, chirurgicale, inflammatoire, infectieuse ou congénitale. La trichopigmentation se pratique aussi bien sur les hommes que sur les femmes, qu’ils aient les cheveux longs, courts ou ras.

Quels résultats ?

Les effets de la trichopigmentation sont immédiats et il suffit d’une à quatre séances pour que les cicatrices soient masquées de manière tout à fait naturelle et réaliste. Le tatouage peut perdurer entre un et quatre ans avant de s’estomper progressivement.

Comment se déroule une séance de trichopigmentation réparatrice ?

1ère étape : diagnostic et choix du pigment

Avant toute intervention, il est indispensable de réaliser un examen approfondi du cuir chevelu. Ce diagnostic permettra d’identifier les zones à corriger, de décider de la technique de trichopigmentation à utiliser (micro-points ou micro-traits) et de choisir la couleur des pigments (selon la couleur de chevelure et la carnation du patient).

Durée : 60 minutes

2ème étape : pigmentation

Après avoir nettoyé et anesthésié les zones à traiter, le dermographe procède au micro-tatouage de l’épiderme à l’aide d’une micro-aiguille stérile et à usage unique.

Durée : entre 60 et 120 minutes

3ème étape : retouches

Pour obtenir le résultat le plus naturel possible, il est parfois nécessaire de réaliser jusqu’à trois séances de retouches. Celles-ci doivent avoir lieu de manière espacée pour laisser le temps aux pigments de se stabiliser.

Durée : 2 heures la première séance, 1h30 la deuxième et 1h la troisième.

4ème étape : suivi

Il convient de prévoir un entretien annuel pour garder un résultat optimal.

Honoraires

Diagnostic préalable* : 80 €

Correction de cicatrice FUT/FUE : de 380 à 580 €

Correction de cicatrice accidents/brûlures : de 680 à 980 €

* Le diagnostic est obligatoire et permet d’établir un devis précis pour les traitements ultérieurs.

FAQ sur la trichopigmentation réparatrice

Est-ce que les résultats sont immédiats ?

OUILes effets de la trichopigmentation réparatrice sont immédiats. Il convient néanmoins d’attendre entre 3 et 4 semaines que les cellules se renouvellent et que les pigments se stabilisent. Par ailleurs, des séances de retouches peuvent être nécessaires pour parfaire le résultat.

Est-ce que le tatouage est définitif ?

NON – Les pigments utilisés pour la trichopigmentation réparatrice sont semi-permanents. Selon l’acidité de la peau du patient, ils vont en effet durer entre un et quatre ans avant de s’estomper progressivement. Il est recommandé de faire une séance d’entretien annuel pour maintenir la pigmentation des zones concernées. Si la couleur de la chevelure évolue, on peut néanmoins laisser le tatouage disparaître pour ensuite faire une nouvelle trichopigmentation.

Est-ce que la trichopigmentation réparatrice est une intervention douloureuse ?

NON – Au CMCC, le protocole veut que l’on réalise une anesthésie locale afin de rendre l’intervention tout à fait indolore.

Y a-t-il un risque d'allergie ?

NON – Les pigments utilisés pour la trichopigmentation réparatrice sont naturels, biocompatibles et hypoallergéniques et, à ce titre, ils sont généralement bien tolérés par la peau. Le risque d’intolérance allergique est minime et c’est la raison pour laquelle ils sont souvent utilisés en médecine esthétique.

Y a-t-il des contraintes opératoires ?

NON – La trichopigmentation est une intervention superficielle. En conséquence, aucune préparation spécifique n’est requise et le patient peut reprendre la plupart de ses activités immédiatement après la séance. Il devra néanmoins attendre une semaine avant de s’exposer au soleil, de se rendre dans des endroits poussiéreux, de faire des efforts physiques intenses et d’aller à piscine ou au sauna.

Y a-t-il des contre-indications à la trichopigmentation ?

OUI – La trichopigmentation est déconseillée aux personnes qui souffrent de maladies de peau évolutives, de maladies infectieuses et virales, de diabète insulinodépendant grave, de dermatoses infectieuses du cuir chevelu, d’insuffisance cardiaque, rénale ou hépatique ou encore de déficit immunitaire congénital. De même, les femmes enceintes ou allaitantes ne peuvent pas en faire.

Puis-je aller chez un « tatoueur de ville » pour me faire faire une trichopigmentation réparatrice ?

NON – La trichopigmentation nécessite des compétences pointues. Seul un spécialiste de la trichopigmentation peut dessiner les cheveux sur le scalp de manière réaliste et utiliser des pigments à usage médical.

J’ai déjà eu une ou plusieurs greffes de cheveux. Puis-je faire une trichopigmentation ?

OUI – La trichopigmentation permet de combler l’espace entre les greffons et de masquer les cicatrices liées aux prélèvements de follicules pileux.

J’ai le crâne rasé. Puis-je quand même faire une trichopigmentation ?

OUI – Le dermographe tatouera des micro-points. Cela permettra de créer un effet « crâne rasé », tout en masquant les cicatrices du cuir chevelu.

La trichopigmentation réparatrice risque-t-elle d'abîmer les bulbes capillaires ?

NON – Le dermographe ne descend pas plus bas que l’épiderme. Or les bulbes pileux sont situés dans les couches inférieures du derme. En conséquence, ils ne seront même pas touchés par les aiguilles.

En savoir plus sur les traitements chirurgicaux de l’alopécie cicatricielle et sur les prothèses capillaires

Alopécie cicatricielle Prothèses capillaires