Depuis les années 1950, la chirurgie capillaire fait partie des techniques permettant de corriger une alopécie. Il existe un certain nombre de solutions qui permettent de normaliser la chute de cheveux et de stimuler la repousse capillaire.

Cependant, il arrive parfois que l’alopécie soit trop prononcée, voire irréversible pour qu’un traitement puisse être efficace. Dans ce cas, la greffe de cheveux permettra de re-densifier le cuir chevelu de manière naturelle et définitive.

Jeune homme souffrant d'une alopécie androgénétique

Faire un diagnostic GREFFE DE CHEVEUX en ligne

DIAGNOSTIC GREFFE

Les différentes techniques de greffes capillaires

Greffe FUE avec rasage partiel

C’est la technique de greffe capillaire la plus récente. Elle est recommandée pour les petites et moyennes alopécies. Le chirurgien utilise un micro-punch plutôt qu’un scalpel pour extraire les follicules pileux de la zone donneuse. Elle est moins invasive que les autres techniques. Cependant, elle nécessite de raser la zone donneuse. Il est possible d’extraire 1 000 à 1 500 greffons. 

Greffe FUE sans rasage

Cette technique de greffe capillaire est indiquée pour les patients, dont la calvitie est peu étendue. Comme pour les autres techniques FUE, le chirurgien utilise un micro-punch pour extraire les follicules pileux de la zone donneuse. Dans ce cas, le patient ne se rase pas la tête. Cependant, il n’est possible de prélever qu’entre 800 et 1 000 greffons.

Greffe FUE avec rasage total

Si le patient a une calvitie plus importante, il peut décider de recourir à la greffe FUE avec rasage total. Cette technique permet d’extraire entre 2 000 et 2 500 follicules pileux en une seule séance. Sa principale contrainte est qu’elle nécessite un rasage complet de la chevelure – aussi bien de la zone donneuse que de la zone receveuse.

Greffe FUL sans rasage (FUT cheveux longs)

Cette méthode, également dénommée « prélèvement par bandelette », est particulièrement indiquée pour les patients ayant une densité capillaire moyenne. Elle permet de prélever jusqu’à 1 500 à 2 000 greffons en une seule séance et ne nécessite aucun rasage préalable. Seul inconvénient : elle laisse une discrète cicatrice fine, linéaire (un millimètre de largeur) souvent imperceptible à l’œil nu.

Greffe des cheveux crépus

Les cheveux crépus présentent des particularités qui les distinguent des cheveux ondulés ou raides. En conséquence, la greffe de cheveux afro implique d’utiliser une technique particulière qui priviligiera notamment une prépartion de greffes en unités folliculaires de 2 à 4 cheveux plutôt qu’en microgreffes d’un seul cheveu. La courbure des racines nous fait préférer le découpage des greffons sous microscope (FUT à cheveux longs – sans rasage).

Greffe des cheveux asiatiques

Un certain nombre de patients d’origine asiatique souffrent également d’alopécie et, dans les cas plus avancés, seule la greffe capillaire permettra de corriger le dégarnissement du crâne.