Qu’elles soient d’origine infectieuse, inflammatoire, accidentelle ou congénitale, les alopécies cicatricielles ont toutes pour caractéristique d’être définitives. En effet, elles sont le résultat d’un processus qui a provoqué la destruction irrémédiable des follicules pileux. Ceux-ci laissent la place à une cicatrice fibreuse, lisse et brillante. Plus la cicatrice est étendue, plus elle est visible et un certain nombre de patients souhaitent la camoufler.

Pour cela, le CMCC propose deux types d’intervention chirurgicale :

  • la greffe capillaire qui consiste à extraire des follicules pileux de la couronne ou de la tempe pour les implanter sur la cicatrice. Les cheveux implantés recouvrent la cicatrice et la masquent quasiment intégralement.
  • la chirurgie réparatrice qui permet de reprendre la cicatrice de manière chirurgicale. L’objectif est de la rendre plus discrète qu’elle ne l’était.