Certaines alopécies cicatricielles, en particulier après un accident ou une chimiothérapie, sont tellement étendues qu’elles ne peuvent pas être corrigées par une greffe de cheveux ou une intervention de trichopigmentation. Dans ce cas, la seule solution pour masquer les cicatrices est d’avoir recours à une prothèse capillaire. Cette perruque thérapeutique nouvelle génération est désormais quasiment indétectable à l’œil nu et elle s’adapte à tous les styles et tous les coloris.

Les + de la prothèse capillaire

  • S’ajuste parfaitement à la morphologie du patient
  • Permet de cacher tout ou partie du cuir chevelu
  • Peut être compatible avec toutes les activités de la vie quotidienne (sport, shampoing, piscine)

Qu’est-ce qu’une prothèse capillaire ?

Une prothèse capillaire est une perruque nouvelle génération. C’est une membrane souple sur laquelle un prothésiste spécialisé fixe des cheveux humains ou en fibres synthétiques et qui est ensuite apposée sur la partie du crâne. La plupart des prothèses capillaires sont soit en polyuréthane, soit en tulle, soit mixtes. Quelle que soit la matière, l’objectif est que la prothèse épouse parfaitement la forme du crâne et qu’elle laisse le cuir chevelu respirer correctement.

Pour quels patients ?

La prothèse capillaire est préconisée quand l’alopécie est trop importante pour être corrigée par la greffe ou la trichopigmentation réparatrice. Il existe des prothèses capillaires aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

Comment se déroule une séance de pose de prothèse capillaire ?

1ère étape : choix de la prothèse

Le coiffeur prothésiste aide le patient à choisir la prothèse qui correspond le mieux à ses desiderata. Celui-ci pourra notamment opter pour un style ou une couleur qui correspondent parfaitement à sa chevelure naturelle ou, au contraire, vouloir changer totalement de style. L’objectif, néanmoins, est que la prothèse soit indétectable.

2ème étape : pose de la prothèse

Le complément capillaire est fixé sur le crâne du patient soit en se clipsant aux cheveux restants, soit en se fixant sur le cuir chevelu à l’aide d’une colle médicale. Il existe des colles médicales longue tenue qui sont résistantes à l’eau et permettent au patient de pratiquer du sport, d’aller à la piscine et même de dormir sans avoir à enlever son complément capillaire.

3ème étape : harmonisation capillaire

Au départ, la prothèse est dotée de cheveux relativement longs. Cela permet au coiffeur prothésiste de réaliser la coupe que souhaite le patient, et cela, qu’elle soit longue ou courte.

Coûts

Cheveux naturels : environ 1 290 euros

Cheveux en fibre synthétique : entre 300 et 700 euros

Ces montants comprennent le coût de réalisation de la prothèse et sa pose.

FAQ sur les prothèses capillaires

Est-ce que les gens remarqueront que j'ai une prothèse capillaire ?

NON – À la différence des perruques d’antan, les prothèses capillaires modernes sont désormais fabriquées sur-mesure. Autrement dit, elles s’adaptent parfaitement à la morphologie du patient et se fondent harmonieusement dans la chevelure naturelle.

J'ai les cheveux blancs, frisés et mi-longs. Existe-t-il des prothèses capillaires qui correspondent à mon style ?

OUI – Le prothésiste trouvera nécessairement le coloris qui vous convient, dans la mesure où toutes les teintes de cheveux sont actuellement disponibles. De la même manière, tous les styles de cheveux existent et, comme le prothésiste recoupe toujours la prothèse, celle-ci se fondra toujours dans la chevelure naturelle du patient. L’objectif est bien sûr que la prothèse soit complètement indétectable à l’œil nu.

Puis-je poser moi-même ma prothèse capillaire ?

OUI – Mais c’est une technique qu’il convient d’apprendre. La technique est plus simple pour les modèles clipsables que pour les modèles collables.

Puis-je prendre une douche avec ma prothèse capillaire ?

OUI – Les perruques à base de tulle sont tout à fait compatibles avec les shampoings et les baignades. Pour les prothèses à base de polyuréthane, il est recommandé de les enlever avant de se baigner.

Dois-je laver ma prothèse capillaire ?

OUI – De même que les cheveux, la prothèse capillaire doit faire l’objet d’un entretien régulier tous les huit à dix jours. Il faut utiliser un shampoing doux pour les prothèses en cheveux naturels et un shampoing adapté pour les fibres synthétiques. Dans les deux cas, le lavage doit se faire à l’eau froide.

Y a-t-il un risque que ma prothèse soit arrachée par accident ?

OUI – Néanmoins, il convient de souligner que les méthodes d’adhésion sont de plus en plus perfectionnées et que l’arrachage de prothèse est très rare.

Y a-t-il un risque d'intolérance ?

NON – Les prothésistes utilisent soit des clips, soit de la colle à base de silicone médicale. Celle-ci est tout à fait hypoallergénique. Il est toutefois à noter que certains patients se plaignent d’inconfort, trouvant que la prothèse est trop chaude ou qu’elle provoque des démangeaisons du cuir chevelu.

Est-ce que la prothèse capillaire peut abîmer les cheveux ?

NON – Les prothèses capillaires, y compris celles qui sont clipsables, sont spécialement conçues pour préserver le cuir chevelu et les cheveux.

Est-ce que la prothèse capillaire est durable ?

NONLa durée de vie d’une prothèse dépendra de sa qualité et de l’intensité de son utilisation. Un complément capillaire, porté en permanence, y compris pour dormir ou faire du sport, durera entre deux et six mois. En revanche, les modèles qui se retirent chaque soir peuvent perdurer jusqu’à deux années s’ils sont parfaitement entretenus.

Y a-t-il des contre-indications médicales ?

OUI – La prothèse capillaire à base de polyuréthane est déconseillée en cas de dermatose, d’infection du cuir chevelu ou d’allergie aux colles médicales.

En savoir plus sur les traitements chirurgicaux de l’alopécie cicatricielle et sur la trichopigmentation réparatrice

Traitements chirurgicaux Trichopigmentation réparatrice