Focus CMCC : la greffe FUE sans rasage

La greffe FUE sans rasage est une technique de transplantation capillaire qui consiste à extraire un à un les unités folliculaires du cuir chevelu pour les implanter ensuite sur les zones dégarnies du scalp. Comme son nom l’indique et contrairement aux autres méthodes FUE, cette technique ne requiert aucun rasage de la zone donneuse. Il s’agit actuellement de la méthode de prélèvement la moins invasive et la plus discrète, mais elle ne permet d’extraire qu’un nombre limité de greffons en une seule séance. C’est la raison pour laquelle la greffe FUE sans rasage est généralement prescrite pour corriger une alopécie de petite taille.

Examen clinique

Exploration du cuir chevelu

C’est au cours de l’examen clinique que le chirurgien détermine si la greffe FUE sans rasage constitue une solution thérapeutique appropriée pour traiter efficacement l’alopécie du patient. Sa décision dépend de plusieurs facteurs :

  • la nature de l’alopécie du patient : la greffe FUE sans rasage est indiquée uniquement en cas d’alopécie androgénétique, d’alopécie cicatricielle, d’alopécie de traction ou de trichotillomanie ayant entraîné la disparition définitive des follicules pileux. En revanche, elle n’est pas indiquée en cas d’effluvium télogène ou de pelade, car ce sont des pathologies passagères qui n’entraînent pas la disparition des follicules pileux.
  • la taille de la zone dégarnie : au cours de l’examen clinique, le chirurgien mesure précisément la taille de la zone dégarnie afin d’estimer le nombre de greffons nécessaires à sa correction. Si 1 200 unités folliculaires suffisent à obtenir un résultat esthétique satisfaisant, alors il peut envisager de prescrire une greffe FUE sans rasage. S’il en faut plus, il préconisera d’autres options au patient, comme par exemple une greffe FUE avec rasage partiel, une greffe FUE avec rasage total ou une greffe FUT à cheveux longs.
  • la densité capillaire de la zone donneuse : le chirurgien évalue la quantité d’unités folliculaires exploitables sur la zone donneuse. Pour une greffe FUE sans rasage, il importe en outre que le patient ait une densité capillaire suffisante et qu’il n’ait pas déjà subi des greffes FUT à cheveux longs par le passé.

Information préopératoire

Avant de procéder à l’intervention proprement dite, le chirurgien donne à son patient des informations exhaustives et détaillées concernant la greffe FUE sans rasage. Par ailleurs, au CMCC, le patient se voit remettre un devis détaillé et une fiche d’information explicative sur la chirurgie capillaire et la greffe FUE sans rasage. Il prend ensuite un délai de réflexion d’au moins 15 jours entre sa consultation et l’intervention proprement dite.

Mise en condition du patient avant l’intervention

Avant la procédure, le patient doit réaliser un bilan opératoire complet (prise de sang, ECG, etc.) afin de s’assurer qu’il est bien apte à faire une greffe capillaire.

La veille de l’intervention, il doit commencer un traitement antibiotique à base de cycline, traitement qu’il lui faudra prendra pendant quatre jours au total.

Enfin, le matin de la greffe FUE sans rasage, il doit faire un shampoing antiseptique.

Préparation de la zone donneuse

La préparation de la zone donneuse se fait en trois étapes :

  • 1ère étape : le chirurgien prend des photographies des zones dégarnies et des zones donneuses
  • 2ème étape : le chirurgien délimite au crayon dermographique les zones à corriger. Cette étape requiert l’implication active du patient, a fortiori si la greffe FUE sans rasage touche la zone frontale antérieure
  • 3ème étape : le chirurgien injecte une solution de xylocaine 1% adrénalinée pour anesthésier la zone donneuse. L’anesthésie est peu douloureuse et quasiment immédiate. Néanmoins, pour les patients les plus sensibles, il est possible d’appliquer une crème topique ou un anesthésiant de contact pour réduire davantage la sensation de douleur.

Prélèvement des greffons par extraction folliculaire sans rasage

Au cours d’une greffe FUE, les unités folliculaires sont extraites une à une, à l’aide d’un micro-punch motorisé circulaire de 0,8 à 0,9 mm de diamètre. Le chirurgien fait pénétrer le micro-punch sans pression au niveau du follicule pileux afin de trancher le plan d’attache du muscle arecteur du poil. Il s’agit d’une étape particulièrement délicate qui requiert toute l’habileté du chirurgien pour ne pas endommager les racines de l’unité folliculaire. Une fois que le plan d’attache du poil est tranché, celui-ci extrait le greffon à l’aide d’une micro-pince.

Préparation et préservation des greffons

Les unités folliculaires extraites du cuir chevelu sont immédiatement contrôlées sous microscope afin d’en vérifier la viabilité et de retirer les tissus superflus. Elles sont ensuite triées en fonction du nombre de cheveux qu’elles contiennent (entre un et cinq cheveux) et des caractéristiques de ces derniers (calibre, forme de la tige, couleur). Enfin, comme les greffons ne peuvent pas survivre plus de 16 minutes à l’air libre, ils sont rapidement placés dans une solution de conservation optimisée.

Transplantation des greffons dans le cuir chevelu

Transplantation des greffons dans le cuir chevelu

Après avoir anesthésié la zone receveuse à base de xylocaïne adrénalinée 1 %, le chirurgien procède à l’implantation des unités folliculaires.

Il existe aujourd’hui plusieurs méthodes de transplantation, mais, avec la méthode FUE, il est recommandé d’utiliser un implanteur affûté de type Choi afin de préserver au maximum les greffons qui ont souvent été squelettisés au cours de l’extraction folliculaire. Avec un implanteur de type Choi, le chirurgien réduit au maximum les risques de traumatisme des greffons, puisqu’il peut inciser la zone receveuse et y insérer les unités folliculaires en une seule manipulation.

Au cours de la transplantation des greffons, le chirurgien doit s’assurer que non seulement la greffe soit indétectable à l’œil nu, mais qu’elle soit aussi satisfaisante sur le plan esthétique. Pour cela, il va travailler sur trois paramètres :

  • la densité capillaire : pour obtenir une densité naturelle, il doit réaliser de manière aléatoire une vingtaine de micro-fentes par cm².
  • l’orientation et l’obliquité des cheveux existants : l’orientation comme l’obliquité varient en fonction des régions du cuir chevelu où les cheveux sont implantés. Par exemple, sur la ligne frontale, ceux-ci sont inclinés vers l’avant et, sur la tonsure, ils sont disposés de manière radiale.
  • les caractéristiques des greffons : le choix des greffons va dépendre de la nature des cheveux (méditerranéens, asiatiques, afro), mais également de leur emplacement sur le cuir chevelu. Il vaut en effet mieux implanter des micro-greffons (1 à 2 cheveux) sur les zones postérieures, des mini-greffons (3 à 4 cheveux) sur les zones antérieures et un mix des deux sur les zones intermédiaires.

Une fois l’unité folliculaire injectée dans le cuir chevelu, le chirurgien exerce une légère pression pendant 10 à 15 secondes avec un coton imbibé de solution saline pour stabiliser le greffon. À la fin de l’intervention, le chirurgien pose des compresses humides et une bande légèrement compressive sur les greffons pendant quelques heures.

Suites opératoires

La greffe FUE sans rasage est la méthode la moins invasive pour le cuir chevelu du patient et, à ce titre, les suites opératoires sont allégées.

Quelques jours après l’intervention, des croûtelles apparaissent au niveau des greffons : elles tombent sept à dix jours plus tard, entraînant avec elles la chute des cheveux greffés.

Sur le plan thérapeutique, il est recommandé de nettoyer régulièrement les zones opérées à l’aide d’un antiseptique pendant quinze jours. Les trois premiers jours, le patient doit simplement faire couler l’antiseptique sur la zone greffée ; les douze jours suivants, il doit masser délicatement son cuir chevelu. Aucun pansement n’est nécessaire.

Complications possibles

Les complications post-opératoires sont très rares après une greffe FUE sans rasage :

  • un œdème peut se former au niveau de la zone greffée avant de se résorber spontanément au bout de deux à trois jours
  • il peut y avoir quelques saignements post-opératoires
  • les cheveux situés à proximité de la zone donneuse et de la zone receveuse peuvent tomber deux à trois semaines après l’intervention en raison du stress physiologique qu’ils ont subi. Il s’agit d’un phénomène rare et temporaire.
  • le cuir chevelu peut s’infecter (moins d’1 % des cas)
  • des boutons d’acné peuvent apparaître sur le cuir chevelu
  • des kystes épidermiques peuvent se former sur la zone receveuse deux à quatre mois après l’intervention. Le plus souvent, ils disparaissent spontanément quand les cheveux greffés commencent à pousser.

Repousse capillaire

De manière générale, les cheveux greffés repoussent trois à quatre mois après l’intervention chez l’homme et cinq à six mois chez la femme. Au total, il faut attendre neuf à douze mois avant de voir le résultat définitif d’une greffe FUE sans rasage.

Vous pouvez nous contacter si vous souhaitez des renseignements sur la greffe FUE ou FUT au 01 84 83 14 00 ou prenez rendez-vous en cliquant ici.