Qu’est-ce que l’alopécie de traction ?

Jadis appelée « alopécie du chignon », l’alopécie de traction est une perte de cheveux progressive qui touche principalement la zone frontale, les tempes, la zone autour des oreilles et, dans les cas les plus sévères, l’ensemble du cuir chevelu. Elle est provoquée par des habitudes de coiffage qui endommagent les racines capillaires de manière répétitive et prolongée. Dans un premier temps, l’on constate une inflammation du cuir chevelu, de légères irritations et une petite chute de cheveux. Mais si rien n’est fait pour éliminer le problème, la traction peut provoquer une alopécie définitive, car les bulbes capillaires finissent par être irrémédiablement détruits. Dans les cas les plus graves, la ligne frontale peut reculer de plus de 10 cm.

Est-ce fréquent ?

C’est une forme d’alopécie particulièrement répandue chez les femmes, et en particulier les femmes noires.

Quelle est la cause de l’alopécie de traction ?

L’alopécie de traction est causée par les habitudes de coiffage des patientes, par exemple : chignons, queues de cheval ou tresses trop serrées, nattes trop lourdes, tissages, extension de cheveux, défrisages fréquents, etc.

Existe-t-il des traitements contre l’alopécie de traction ?

La première chose à faire, c’est de changer d’habitude de coiffage : éviter les coiffures trop serrées et les défrisages et colorations trop fréquents suffisent souvent pour que les follicules pileux se régénèrent. En revanche, si ceux-ci sont détruits, la greffe de cheveux, la dermopigmentation et la pose d’une prothèse capillaire seront les seules solutions qui permettront de corriger efficacement le problème.